Plan Neige

#mountain, #ski, #travel, #communication, #data & more by a ski geek

Feed

Şahdağ, première station d’Azerbaïdjan

L’Azerbaïdjan a pris la mesure de la nécessité de développer son offre touristique. Le rayon de Qusar, au nord-ouest du pays, a été désigné pour accueillir Şahdağ – prononcer [charda], transcrire « Shahdag » – la première station de ski du pays. Elle tient son nom du Mont Şahdağ (4243m), 2ème point culminant d’Azerbaïdjan et forteresse imprenable, non loin duquel elle est implantée. Nous nous trouvons dans le piémont oriental du Grand Caucase, à 70 kilomètres à l’Ouest de la Mer Caspienne.

Un projet ambitieux

SHAHDAG_LOGOShahdag représente un chantier colossal de plusieurs milliards de dollars, débuté au printemps 2010. La station disposera à terme de deux départs étagés : un à 1435m (Lift Base sur le plan ci-dessous) comportant un grand bâtiment courbe rassemblant services (école de ski / location) et hôtellerie abordable ; le second à 1651m (Village Area) sera la partie emblématique de la station, censé lui conférer une stature internationale grâce à ses hôtels de luxe et leur architecture audacieuse, et quelques villas de privilégiés.

Le développement, en trois phases, est prévu pour être achevé d’ici 3 à 5 ans. Après un report l’année dernière (date initiale d’ouverture le 15 février 2012), la station a finalement accueilli ses premiers skieurs le 14 janvier dernier. Le chantier comportait au maximum de son intensité 3000 ouvriers travaillant pour une centaine d’entreprises sous-traitantes.

Parmi elles, on apprécie la forte présence d’entreprises européennes, traduisant-là le souhait du gouvernement azerbaïdjanais de s’offrir le meilleur, sans concession possible : on retrouve notamment Doppelmayr à la construction des remontées mécaniques, Technoalpin pour le réseau d’enneigement artificiel, SkiData à la billeterie, Kässbohrer et ses Ferraris des neiges, et PGI Management au niveau de l’exploitation de la station, pour ne citer que les protagonistes qui nous intéressent.

Entreprises européennes oui, mais contrairement à d’autres marchés émergents (Chine, Caucase russe, Géorgie, etc.), on s’aperçoit ici que la #TeamFrance emmenée par le Cluster Montagne est en net retrait.

Fiche station

Altitudes 1435m / 1797m (2525m à terme)
Orientation principale NE
Remontées 4 (3 TSD4, 1 TK) + 2 tapis (11 autres remontées en projet)
Pistes 6 + 1 zone débutants
Forfaits 20 AZN /15 AZN (adulte /enfant)
Dameuses Flotte de PistenBully PB400/600 rutilentes
Enneigement artificiel Enneigeurs Technoalpin pour un objectif de 100% du domaine enneigé
Capacité à terme 10000 lits marchands
Bassin de pop. le plus proche Baku (2M hab / 2h30 de route)
Hébergement 1 hôtel *** + 1 hôtel **** (à terme hôtellerie de luxe majoritaire)
Exploitation estivale oui, Shahdag est conçue pour être une station à la fois hivernale et estivale

 

Présentation de l’exploitant

LogoPGIPGI Management est une entreprise andorrane et l’exploitant historique des domaines skiables du Pas de la Casa et de Grau Roig (le P et le G de PGI), qui, à l’instar de certaines de ses homologues françaises, a développé récemment une activité de conseil et d’assistance à maîtrise d’ouvrage sur des projets à l’international. Ses services s’étendent de la conception d’un domaine skiable jusqu’à la concrétisation du projet et son exploitation.

Parmi ses récentes missions, on peut citer la forte présence de PGI en Turquie avec une assistance technique auprès de la Fédération turque de ski dans le cadre des Jeux universitaires mondiaux 2011 d’Erzurum puis l’exploitation d’Erciyes près de Kayseri en 2012. Plus près de chez nous dans les Pyrénées françaises, PGI assure depuis cette saison la délégation de service public du domaine skiable de Gavarnie-Gèdre, laissée vacante par Altiservice.

 

Interview

Nous avions rencontré l’année dernière à Erciyes en Turquie une équipe de PGI Management, qui était sur le point d’inaugurer l’extension flambant neuve du domaine. Nous retrouvons Toni Crespo, project manager chez PGI, parti cette fois 1000 km plus à l’Est relever un défi similaire à Shahdag, et qui a aimablement accepté de répondre à nos questions.

 

Echos : Le projet de construction est conduit par l’entreprise turco-azérie DIA Holding, intervenez-vous comme sous-traitant ou bien comme délégataire du gouvernement azerbaïdjanais ?

Toni Crespo : Plusieurs entreprises interviennent ou sont intervenues sur le site (DIA HoldingPasha Construction, Azenco, etc.) à différents niveaux de la construction (routes, réseaux, pistes, remontées, hôtels, etc.). PGI intervient en tant qu’opérateur de la station, pour le compte du Ministère du Tourisme azerbaïdjanais, propriétaire de la station.

 

PGI Management n’en est pas à son coup d’essai sur le plan international, notamment en Turquie ces dernières années (Palandöken, Konaklı, Erciyes), en quoi ces expériences vous sont utiles à Shahdag ?

Ces missions représentent à chaque fois de longues périodes de travail qui impliquent de coexister et vivre sous le même toit 24 heures sur 24. Nous sommes une équipe de 20 à 25 personnes de différentes nationalités, avec chacun son caractère propre, ses habitudes. Toutes les expériences antérieures sont très utiles, puisqu’elles nous aident à optimiser la composition de l’équipe envoyée sur site, avec pour seul objectif, la satisfaction du client et la qualité de nos services.
Par ailleurs, le fait de connaître les coutumes de pays voisins nous aide à travailler avec la population locale (NDLR : l’Azerbaïdjan et la Turquie sont deux pays très proches sur un plan linguistique et culturel).

 

De nombreux pays émergents se sont ouvert au tourisme ces dernières années, notamment hivernal, comment arrivez-vous à vous positionner parmi une concurrence féroce (principalement française, autrichienne et italienne) pour remporter ce genre de projet prometteur ?

Tout d’abord, cela provient du désir de la famille Viladomat d’exporter son savoir-faire de plus de 50 ans dans le domaine de l’exploitation de stations de ski (d’abord Pas de la Casa-Grau Roig, puis la création de Granvalira) : c’est une carte de visite que le client apprécie.
Ensuite, je pense que l’important est de disposer d’une équipe performante et déterminée à relever ce type de défi. Nous nous en sommes fait une spécialité, et c’est notre véritable atout.
Enfin, derrière PGI il y a toute une infrastructure prête à intervenir, qui rassemble tous les domaines de compétence qu’une station requiert.

 

En quoi ce nouveau projet représente un défi nouveau pour PGI Management ?

Comme tous les autres projets, la plus grande difficulté provient de l’absence totale de culture des sports d’hiver. Il faut à la fois former techniquement les employés locaux, mais aussi leur apprendre à skier. C’est tout un défi puisqu’il faut les impliquer dans un milieu tout à fait nouveau pour eux.

 

Plus généralement quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans ce type de projet ?

La plus grande difficulté est la langue, car la plupart des employés locaux ne parle que sa langue maternelle. Pour les former, nous devons donc recourir à des interprètes. Mais une fois en phase d’exploitaiton, cela peut devenir plus compliqué, puisque l’on ne peut avoir un interprète derrière chaque employé en poste.

 

En particulier, sur un plan logistique, comment surmontez-vous l’isolement de Shahdag pour par exemple faire venir le matériel nécessaire pour équiper le domaine skiable et les pièces de rechange pour la maintenance ?

Dans ce cas, nous avons mis en place une chaîne logistique depuis notre maison-mère en Andorre, qui fonctionne assez bien. Bien entendu, cela impose de toujours faire de bonnes prévisions puisqu’on ne reçoit pas le matériel en 24 heures.

 

Intervenez-vous uniquement en phase de rodage de la station et pour la formation du personnel ou bien avez-vous pour vocation de vous établir durablement ?

Même si, à mesure que les locaux sont préparés à affronter les tâches pour lesquelles nous les avons formés, nous réduisons notre présence sur place, nous avons vocation à établir des contrats durables. Notre but est bien d’être présent aux côtés du client le plus longtemps possible !

 

Quel est votre objectif pour cette première année d’exploitation ?

Tout d’abord, nous souhaitons que le client soit satisfait, et que nous atteignons nos objectifs de qualité le soient aussi, tant sur le plan des ressources humaines (formation, adaptation) que sur le plan technique.

 

Nous souhaitons un franc succès à Toni Crespo et son équipe et le remercions de sa gentillesse et sa disponibilité !

 

Plan des pistes

PdP_Shahdag

 

Galerie photos

(c) Toni Crespo

Aller plus loin…

Site officiel du projet : http://www.shahdag.az/eng/

Forum SkyscraperCity : http://www.skyscrapercity.com/showthread.php?t=962190 (nombreuses photos de la construction)

Le flux Instagram #shahdag : http://statigr.am/tag/shahdag


 

A propos de l'auteur

Juriste en Propriété intellectuelle de formation, j'ai récemment amorcé une nouvelle vie d'entrepreneur. Passionné par l'innovation et la montagne, je partage sur ce blog mes idées sur l'industrie de la montagne. C'est ici le geek du ski qui vous parle ! C'est par l'innovation et la rénovation des idées que la montagne française se maintiendra au top niveau, et je tente humblement d'apporter ma pierre à l'édifice.


Suivez Jérôme Folliet sur les réseaux sociaux !

 Twitter Pinterest

2 commentaires

  • Devine!

    2 mars 2013 at 20 h 11 min

    Je ne savais pas que ce site continuait à fonctionner. Bravo continue.

Postez un commentaire